More Grey, le dernier tome de la saga 50 nuances !

7/18/2021

More Grey, le dernier tome de la saga 50 nuances !


     E.L James a enfin sorti son sixième et dernier tome des 50 nuances de Grey, intitulé More Grey. Cette fois-ci encore, elle se met dans la peau de Christian Grey, tout comme dans les derniers romans afin d’en découvrir plus sur cet homme. Avec près de 800 pages, on redécouvre des moments clefs de la saga, tout en entrant plus en détails dans les pensées de Christian. Finalement, on reprend à la demande en mariage et on découvre la suite, mais de son point de vue. Evidemment, on va retrouver des passages déjà connus mais, Christian apparaît encore plus maniaque, plus obtus et plus colérique encore. On y comprendra ses angoisses et ses doutes, ses peurs qui l’obsèdent et le rongent de l’intérieur. 

Le résumé : « Retrouvez la sensualité, l'intensité dramatique et sentimentale de Cinquante nuances plus claires, à travers les rêves, les espoirs et les tourments de Christian Grey.E L James revisite Cinquante nuances, et offre une version plus dense et plus sombre de l'histoire d'amour qui a fasciné 150 millions de lecteurs dans le mondeVous êtes cordialement invité au mariage de la décennie, car Christian Grey va épouser Anastasia Steele. Mais cette union soulève bien des questions. L'esprit libre et indépendant d'Ana ravive chez Christian ses terreurs les plus profondes et met à l'épreuve son besoin de tout contrôler. Alors que de vieilles rivalités et rancoeurs refont surface, une erreur de jugement les déchire et risque de briser leur coupleChristian parviendra-t-il à vaincre ses démons ? En découvrant la vérité sur ses origines, connaîtra-t-il la paix et saura-t-il accepter l'amour inconditionnel d'Ana ? Christian trouvera-t-il enfin sa nuance plus claire ? »

     Par la répétition dont est adepte E.L James, on peut parfois trouver des passages assez longs et redondants, cependant, en découvrir davantage sur le profil psychologique de monsieur Grey permet d’oublier ces quelques passages ennuyants. 

     Aussi, on pourra en savoir plus sur sa vie avec sa mère, cette douloureuse passe de son enfance. On saura aussi enfin comment s’est passée son arrivée chez les Grey, sa relation avec Elliot son frère ou encore Mia, sa sœur. On revivra également le passage de la « révélation » où Grace, sa mère adoptive ainsi que Carrick, son père apprennent avec effroi le rôle qu’a joué Elena dans la vie de Christian. 

 L'auteure a d'ailleurs précisé dans un communiqué : « Pour moi, tout comme pour Anastasia Steele, Christian est un personnage stimulant, exaspérant et infiniment fascinant. Vivre dans sa tête est épuisant, mais j'ai pu explorer des aspects de sa vie dans Freed que nous n'avons aperçus que dans la trilogie originale, et pour suivre sa croissance émotionnelle en réponse à l'amour et à la compassion d’Ana. »

     Ana a beaucoup de mal à trouver sa place dans ce tome, même si elle s’affirme sur certains points, elle tente tant bien que mal de faire face à son mari. Ce dernier se lamente d’ailleurs beaucoup sur son sort, et se révèle être capricieux ce qui peut être agaçant par moments. Le tout est évidemment ponctué de scènes torrides, une habitude dans la saga. 

     Ce dernier tome n’a pas fait office de coup de coeur comme ont pu l’être les premiers de la saga lus il y a plusieurs années maintenant. Le fait de ressortir un dernier tome plusieurs années après a suscité beaucoup d’attentes chez moi. Celui-ci permet de clore définitivement cette saga, sans pour autant être le clou du spectacle. Bien évidemment, si vous avez dévoré les premiers tomes, il serait dommage de ne pas découvrir ce dernier, mais il s’agit de ne pas trop en attendre et de le lire avec le souvenir des premiers tomes pour l’apprécier comme il se doit. 

Vous l'avez lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

    Merci aux éditions JC Lattès pour ce service presse 

ADOPTED LOVE, GAIA ALEXIA (chronique sans spoiler)

5/15/2021

ADOPTED LOVE, GAIA ALEXIA (chronique sans spoiler)

 Enfin je viens vous parler de cette trilogie qui a su me tirer plus d'une fois mes larmes ! Ces romances sont l'oeuvre d'Alexia Gaïa une autrice dévoilée au grand jour après avoir publié ses écrits sur la plateforme d'écriture Fyctia, elle a cumulé plus d'1,5 millions de lectures ! Elle a ensuite été publiée chez Hugo New Romance en 2017. Les livres, en format poche coutent 7,60 euros l'unité. 

Pour tout vous dire, je suis tombée sur les deux premiers tomes sur vinted et je me suis laissée tenter par la couverture sans réellement en avoir entendu parler auparavant. J'ai lu le le tome 1 en 2 jours, puis le tome 2 et j'ai ensuite attendu 3 semaines pour le tome 3 car il y avait un souci dans la livraison, c'était un supplice ! 

J'ai été tellement happée par chaque tome que j'avais à chaque fois peur que le suivant soit le tome en trop, celui qui me ferait décrocher, me décevrait. Surtout, après le tome 2 Alexia fait ses remerciements, c'était vraiment censé être le dernier, alors j'en attendais beaucoup du 3 en particulier qui a plus ou moins été écrit suite à la demande de ses lecteurs. 

Résumé du tome 1 : 

Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ? Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

C'est donc sans vraiment savoir ce à quoi m'attendre que j'ai fait la connaissance de Teagan, d’Elena ainsi que de la famille Hills. J'ai de suite accroché à l'univers du roman : c'est un univers qui me parle et dans lequel j'ai "évolué". Adolescente, la plupart de mes amis étaient suivis par des éducateurs, placés en famille d'accueil et étaient ce qu'on appellerait aujourd'hui " des jeunes perturbateurs". Bref, c'est un milieu auquel j'accroche. Le premier tome m'a fascinée, m'a envoutée. J'ai pleuré, lors de nombreux passages, j'ai retenu certains passages par coeur, j'en ai relu d'autres. J''ai lu tard dans la nuit et je ne voulais pas refermer le livre sans avoir lu les derniers mots (quelle erreur car en lisant les derniers mots, on veut se jeter sur le tome 2). 

Teagan est orphelin. Il est trimballé entre l'orphelinat et des familles d'accueil qui n'ont pas été des paradis pour lui. Il se fait prendre pour un énième petit délit et se retrouve en conditionnelle dans une nouvelle famille d'accueil. Soit ça passe ... soit c'est la prison. L’assistance sociale qui le suit depuis toujours, Solis, avec qui il entretient un lien très particulier l'emmène dans une nouvelle famille, les Hills, qui détonne avec son univers habituel : Teagan Doe est un mec du Queens, il n'a rien à faire chez des riches, à la demeure parfaite et à la vie bien rangée. 

Il va apprendre à découvrir chaque membre de cette famille : 
- le père, Daniel, à l'écoute et plutôt sympa. 
- la mère, serviable, bienveillante et protectrice.
- Cheevy, le petit frère mignon, observateur et malin
- Elena, la fille aînée, la "lionne" au caractère bien trempé et explosif

Dès les premières pages, on comprend que le duo sera infernal, passionnel et déchirant. Elena, comme Teagan, trimballe de lourdes casseroles et a du mal à s'ouvrir. Teagan et Elena vont se déchirer dans ce premier tome. Ils sont tous les deux des âmes brisées par ce qu’ils ont subi. J’ai beaucoup aimé la famille Hills et surtout le père qu'on apprend à apprécier au fil des pages, même si j'étais sceptique sur son attitude au début du roman. A aucun moment je ne me suis ennuyée, j'ai littéralement dévoré ce roman dont je ne parvenais pas à décrocher. Ce livre m’a transportée et m'a fait passer par toutes les émotions possibles et imaginables. 

Résumé du tome 2 : 

Alors que son passé le rattrape, le sauvera-t-elle ? Alors qu’il doit faire face à ce qu’il redoutait le plus, Teagan découvre qu’il n’avait pas encore imaginé le pire. Son passé le frappe de plein fouet, faisant voler en éclats son présent et menaçant son avenir. Sera-t-il assez fort pour l’affronter ? Au plus mal, Elena sera-t-elle capable de lui venir en aide ?

J'ai immédiatement pu passer d'un tome à l'autre, d'autant plus que les dernières pages du tome 1 ne laissent aucun répit :  elle attaque fort ! J'ai très vite versé de nouvelles larmes en me sentant impuissante face à la situation que rencontrent Elena et Teagan. Un sentiment d'injustice, une colère exacerbée, de la souffrance aussi, c'est un ensemble de sentiments qui se sont bousculés dès les premiers chapitres de ce deuxième tome. 

Teagan est complètement bouleversant. Il est à la fois fort et  extrêmement sensible. Il reste le Teagan du tome 1 à qui on ajoute énormément de sensibilité et d'honnêteté.  Ce Teagan m’a chamboulée. Le tome 2 est celui des confessions et des émotions, des doutes, des prises de conscience, des révélations aussi. 

Ce nouveau tome est aussi celui de la frustration pour le lecteur : on s'agace d'Elena mais pour autant, on est plein d'empathie. On s'inquiète pour Teagan mais finalement, on lui fait confiance et on sait qu'il restera assez fort pour affronter tout ce qui l'attend. Elena devient son propre fantôme tandis que Teagan place tous ses espoirs sur elle, la seule qui pourra finalement le sauver. 

Résumé du tome 3 : 

Teagan Doe pensait en avoir terminé avec la justice mais celle-ci n’entend pas l’oublier si facilement. Alors que les ennuis sont de nouveau au rendez-vous, une vieille connaissance dit pouvoir le sortir d’affaire. Mais pas à n’importe quel prix. A-t-il vraiment plus à gagner qu’à perdre s’il accepte le marché ?

De son côté, Elena doit trouver le moyen d’aller de l’avant. Difficile cependant quand son quotidien lui rappelle chaque seconde ce par quoi elle est passée. Le futur qu’on trace pour elle la terrifie, mais est-elle prête aux sacrifices demandés pour se libérer ? Teagan et Elena devront apprendre à trouver les mots justes pour rester soudés envers et contre tous. Réunis par leur passé, l’avenir les portera-t-il dans la même direction ? 



Piouf ! Quel final !! Comme je l'ai mentionné plus haut, je redoutais le tome de trop. Finalement  rien de tout cela ! Il y a beaucoup de nouveaux éléments qui sont tout à fait cohérents par rapport aux tomes précédents et qui permettent d'ailleurs de compléter l'histoire. L’histoire d’amour entre Teagan et Elena est légèrement mise au second plan pour se concentrer sur de nouveaux éléments. On s'éloigne des romances classiques qui proposent du " je t'aime moi non plus" qui tourne en rond au fil des tomes. Adopted love n'a rien de tout ça ! Chaque mot, chaque évènement, chaque retournement de situation semble justement pensé. 

Les premières pages de ce dernier tome sont les pires. J'ai même reposé ma lecture pendant quelques heures tant j'étais choquée et "déçue" par ce que je venais de lire. Mais c'est un coup de maître de la part d'Alexia Gaia : Jusqu'à la fin on s'interroge pour savoir si ce qu'on a lu au début est réel. 

Dans ce tome, Teagan gagne en maturité. Il affronte ses anciens démons, réapprend à vivre avec son passé, cherche à sécuriser son futur tout en s'assurant d'un présent plus sain et moins chaotique. Son évolution est évidente au fil des tomes. On apprend aussi à détester puis aimer Benito, son ami d'enfance, tout en faisant la découverte de Dave, auquel on va très vite s'attacher, en même temps que Teagan finalement. Les sentiments et émotions sont toujours autant présents : aux émotions initiées dans le tome 2 se mêle une enquête policière qui permettra à Teagan d'avancer. De même pour Elena : ce qui lui est arrivé l’a fragilisée et on comprend ses faiblesses, ses craintes et ses souffrances. Elle apprend à se reconstruire et son chemin est beau.

Ce dernier tome mêle amour, humour, action, amitié et émotion, le tout justement dosé. Au fil des pages, on comprend que l'autrice a souhaité étoffer la psychologie de son personnage principal en offrant au lecteur un personnage complet, dont on connait (presque) chaque détail et qu'on apprécie voir évoluer. J'ai versé le peu de larmes qui me restait dans les dernières pages du tome 3, forcément. 


L'histoire de Teagan a su m'émouvoir au fil des chapitres. Il a peur de s'attacher, de tout perdre à nouveau. Alors il fait un pas en avant mais recule tout autant. Malgré tout, sa sensibilité est puissante, il apprend peu à peu à faire confiance, ses barrières s'effritent. Cette trilogie est absolument magnifique mais je peine à la réduire à la simple "romance". Adopted love n'a rien d'une romance classique, elle est, je pense unique en son genre et mérite d'être découverte. 

Quant à l'autrice, j'ai appris qu'elle avait écrit d'autres romans. Je l'ai découverte à travers Adopted Love. Il parait même qu'elle a intégré des personnages de ses autres romans dans le tome 3 d'adopted love mais je n'avais malheureusement pas les références. Je pense essayer de la découvrir davantage. 

♥️♥️♥️♥️♥️/5

Banana bread au chocolat

4/23/2021

Banana bread au chocolat


 Hey ! On se retrouve pour une petite recette simple, rapide et efficace aujourd'hui : le banana bread au chocolat. Alors pour tout vous dire, à l'origine j'étais partie pour faire un banana bread classique puis au dernier moment j'ai décidé d'y ajouter du chocolat pour plus de gourmandise. La recette est ultra simple ! 

Ingrédients : 

- 250 grammes de farine 

- 80 grammes de sucre 

- 1 sachet de levure chimique 

- 1 cuillère à café de bicarbonate

- 1 pincée de sel 

- 3 cuillères à soupe de lait 

- 2 oeufs 

- 25 grammes de beurre fondu

- 2 bananes bien mûres 

- du chocolat (ou des noix de pécan, des amandes effilées ... enfin, ce que vous voulez !) 


Etape 1 : mélanger tous les ingrédients secs ensemble 

Etape 2 : écraser les bananes afin d'obtenir une texture avec le minimum de morceaux 

Etape 3 : mélanger la purée de banane, le lait, les oeufs et le beurre ensemble 

Etape 4 : ajouter le mélange aux ingrédients secs en veillant à bien mélanger vigoureusement afin d'obtenir une texture lisse et homogène

Etape 5 : on beurre un moule si nécessaire (personnellement je ne le fais pas car j'utilise des moules en silicone) puis on y verse le mélange 

Etape 6 : on ajoute le chocolat sur le dessus (ou bien vous l'enfoncez si vous préférez) 

Etape 7 : On enfourne à 160° pendant 50 minutes en surveillant bien la cuisson 

Et voilà ! Cette recette est déclinable à l'infini, vous y mettez le topping que vous désirez. N'hésitez pas à épingler cette photo sur Pinterest pour enregistrer la recette ! 

Copyright © L'audacieuse