EOLP : Le "sans gluten" : une mode ou une maladie ?



Hello ! Aujourd'hui, nouvel article dans la rubrique " elles ont la parole !" : le sans gluten, une mode ou une maladie ? Je laisse la parole à Isa du blog  "vivre avec un colon malade" qui a souhaité nous parler du sans gluten ! A l'heure où on voit fleurir des tonnes de produits dans les rayons, elle s'est demandé si c'était devenu une mode, au lieu d'une maladie reconnue ! 

______________________________________________________

 A la question « Tu viens manger avec nous ? », ma réponse est à chaque fois la même :
« Désolée, je ne mange pas de gluten ».
Et la réponse ne se fait pas attendre : « ah oui, toi aussi, tu suis la mode du sans gluten ! ».
La mode du sans gluten…. Une « mode » popularisée par certains sportifs tels Novak Djokovic.
Mais est-ce que manger sans gluten est une mode ou bien plutôt une maladie ?
Ayant souffert pendant des années de grosses douleurs digestives et de l’incompréhension de mon entourage, je suis bien placée pour répondre à cette question :

Le « sans gluten » : une mode ?

Aujourd’hui, le « sans gluten » est partout : il suffit d’aller dans n’importe quel supermarché pour voir que le sans gluten envahit de plus en plus nos rayons de supermarchés. Sans parler des magasins biologiques qui ont fait du sans gluten leur crédo.
Le sans gluten existe sous toutes ces formes : pâtes sans gluten, pains sans gluten, gâteaux sans gluten, biscuits sans gluten, pizza sans gluten… on peut manger sans gluten ses aliments habituels ; en remplaçant seulement la farine de blé par ses équivalents sans gluten, j’ai nommé farine de riz, farine de quinoa, farine de millet, farine de châtaigne, etc…
Avec l’apparition des marques Schär, le sans gluten est devenu un vrai commerce, et une véritable niche : car les gens sont de plus en plus sensibles à suivre une alimentation sans gluten et donc forcément les marques alimentaires se précipitent pour satisfaire cette nouvelle demande du consommateur !

Mais pourquoi un tel engouement face au « sans gluten » ?

La mode du « sans gluten » trouve son point de départ dans l’engouement des célébrités et notamment les sportifs, dont Djokovic qui apparaît carrément dans les publicités pour les produits sans gluten. Attention cependant à ne pas tout confondre : malgré le poids du business se cache en réalité une pathologie complexe.


Le « sans gluten » : une maladie ?

Oui, le sans gluten est avant tout une maladie : la maladie de cœliaque.
Et cette maladie existe bel et bien : elle est diagnostiquée via une prise de sang puis une coloscopie.
Cette maladie n’a aucun traitement à l’heure actuelle : pour la personne ayant la maladie cœliaque, seul l’arrêt total du gluten peut lui rendre la santé. A contrario, pour une personne atteinte de cette maladie, la consommation de gluten entraîne une réaction inflammatoire locale qui détruit la muqueuse intestinale, déclenchant des douleurs abdominales et troubles du transit.
La maladie cœliaque n’est pas une maladie à prendre à la légère : c’est une maladie auto-immune qui implique une ribambelle de douleurs si non traitée convenablement par l’arrêt total du gluten.
A l’heure actuelle, seulement 1% de la population européenne est diagnostiquée maladie cœliaque.
Et pourtant aujourd’hui, un nombre grandissant de personnes subissent chaque jour des douleurs et crises de colite après chaque repas : diagnostiquées « syndrome du côlon irritable / colopathie fonctionnelle », ces personnes n’ont pas les anticorps de la maladie cœliaque mais pourtant le gluten est responsable de la majeure partie de leurs douleurs.
C’est ce que les médecins nomment aujourd’hui : la sensibilité au gluten.

Les hypersensibles au gluten, non malades cœliaques

Le livre écrit par Julien Venesson : « Gluten : Comment le blé moderne nous intoxique » explique bien le problème de base : l’enquête de Julien Venesson montre qu’en éliminant le blé de votre alimentation, vous pourriez être en meilleure santé.
Pour réduire la faim dans le monde et augmenter les rendements, les agronomes ont profondément modifié les gènes du blé. Conséquence : ces blés modernes renferment un gluten qui pose beaucoup plus de problèmes à l’organisme que le gluten des variétés ancestrales.
Aujourd’hui, jusqu’à une personne sur trois aurait sans le savoir une sensibilité à cette protéine. Jamais un médecin n’imaginera que le blé est responsable d’une fatigue chronique, de troubles de la digestion et de l’humeur, de maux de tête, d’arthrose, de vertiges, de neuropathies, ou de douleurs musculaires ! Et pourtant...

Le gluten : riche en FODMAP

Au-delà de la transformation du gluten moderne, le gluten a aussi un inconvénient : celui d’être riche en FODMAP.
Que sont les FODMAP ? FODMAP signifie “Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols”.
Les FODMAP désignent donc les types d’aliments qui peuvent être mal absorbés dans l'intestin grêle. Et c’est la mauvaise absorption de ces composants alimentaires qui peut déclencher des symptômes, y compris des douleurs abdominales, des ballonnements, de la constipation et / ou diarrhée et des gaz excessifs chez les personnes ayant des sensibilités digestives.
Pour en savoir plus sur les FODMAP et comment cette classe d’aliment peut vous engendrer ballonnements, gaz, spasmes intestinaux et remontées acides cliquez ICI

Conclusion : le gluten est un véritable problème

Éliminer toute trace de gluten de son alimentation : une nécessité pour certains, un choix délibéré pour d'autres. Entre les véritables intolérants et les accros aux régimes en quête d'une nouvelle solution miracle, le régime sans gluten rencontre de plus en plus d'adeptes.
Mais il ne faut pas que ce phénomène de mode fasse oublier ceux qui souffrent de maux divers à cause de ce gluten.
Alors : à tous ceux qui souffrent de maux de ventre, douleurs aux intestins, colites, côlon irritable, maladies auto-immunes, la première action à entreprendre est de stopper le gluten : au bout d’1 mois sans gluten, votre système digestif pourra enfin vous dire merci !

Pour en savoir plus sur le syndrome du côlon irritable, l’intolérance au gluten, les FODMAP, les remèdes et les solutions naturelles pour en guérir, je vous invite à visiter mon blog : http://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/

2 commentaires

  1. Je savais pas, c'est super intéressant. Je suis pratiquement sûre que ça pourrait concerner ma mère et mon frère. Faudrait que je leur en touche deux mots mais mon père étant agriculteur ça va être compliqué

    RépondreSupprimer
  2. Hello! C'est moi (nail art et beauté).

    Je dévore tes articles depuis bientôt une heure et j'adore! Cet article m’intéresse énormément, depuis trois ans je souffre de maux de ventres. Au début très léger, puis avec le temps.. de pire en pire! J'ai passé prise de sang, et échographie, rien d'alarmant, mais les maux de ventres sont bels et bien là. On a m'a donc dit que c'était du stress qui engendré un trouble du transit.. Ma foi quand je ne mange rien du tout, ils disparaissent alors que dès que je mange, il réapparaissent donc du stress...

    Ton article m'a interpellé, je vais sûrement en parler à mon médeçin, qui sait..

    merci beaucoup, et bravo pour ton travail!

    RépondreSupprimer