4/12/2021

You kill me boy, Tina Ayme

 Il y a peu j'ai décidé de lire de la romance. Un peu par hasard je l'avoue, j'ai jeté mon dévolu sur You kill me boy de Tina Ayme. Les seules romances lues jusqu'alors étaient After ainsi que Did I Mention I Love You. J'avais adoré lire ces livres plus jeune. J'ai par hasard appris qu'il y avait un destock de livres de romances dans les magasins NOZ alors j'y suis allée, au petit bonheur la chance et j'ai fait ma sélection en lisant rapidement les résumés. Quelle bonne idée ! Ça faisait des années que je n'avais pas dévoré un livre de cette façon. J'ai pleuré, plusieurs fois. J'ai ri. J'ai senti mon coeur battre bien trop vite. J'ai aussi eu hâte de faire défiler les pages pour connaître la suite. 

La colère est un sentiment doux-amer. Si vous n'y prenez pas garde, elle s'insinue en vous comme du poison qui vous dévore de l'intérieur. Cette colère me consume. Elle me tue chaque jour un peu plus. Pourtant, je ne lutte pas contre elle, car cela me permet de me rendre compte que je vis encore. La colère efface la douleur. Ou du moins, elle l'endigue. C'est ce qu'on appelle l'ironie du sort. Je ne pense pas que la colère contenue soit bonne, mais quand il ne nous reste plus que ça, comment faire ? Il paraît que la colère décuple la force, mais moi je me sens faible, la plupart du temps...

Parlons peu (enfin, essayons). You kill me boy est le tome 1 de 524 pages d'une trilogie de Tina Ayme. Les tomes suivants s'intitulent You kill me girl puis You kill me baby (je les ai trouvés sur Vinted et j'ai hâte de les recevoir). Le roman a connu un franc succès sur Wattpad avant d'être édité en 2018. C'est la première fois que je lisais un roman de Tina Ayme et j'ai apprécié sa plume fluide et légère. 

You kill me boy c'est l'histoire de Lexie et Austin. Lexie part vivre chez sa grand-mère à Mary Island car elle dérive en restant chez son père. Elle a perdu son meilleur ami et souffre beaucoup, tant par le manque de celui qu'elle aimait que par le suicide de sa mère ou encore le manque d'attention de son père. 

Austin c'est le bad boy du coin. Il a couché avec toutes les filles, ne s'attache jamais, et surtout : ne sait pas aimer. Il est arrogant, caractériel, impulsif et mystérieux. 

La première rencontre entre Lexie et Austin est électrique mais au fil du temps, ils vont apprendre à s'apprivoiser et vont entre passion destructrice et amour inconditionnel, devenir inséparables ou presque même s'ils mettront du temps à l'accepter, puis à se l'avouer. 

On est bien d'accord, pour l'instant, cela ressemble à une pâle copie d'After. Mais je vous assure, que si vous passez les premiers chapitres en effaçant l'ombre d'After qui plane dessus, vous ne serez pas déçu ! 

De toutes les douleurs, la trahison est la pire. C’est celle qui brise tout en vous. C’est comme pousser un cri silencieux : on ne l’entend pas, mais il exprime quand même toute la douleur qu’on éprouve.

Attention, il faut aimer le "je t'aime, moi non plus" et le "je t'insulte, je t'humilie et tu m'embrasses et + 3 pages après". Si vous n'avez pas aimé After, 50 nuances ou Dimily, passez votre chemin, vous risquez d'être déçu des nombreux clichés de young / new adult qui se succèdent dans ce roman (mais personnellement, j'adore !) 

Les chapitres alternent entre le point de vue d'Austin et le point de vue d'Alexandra, même si les 3 quarts de l'histoire sont racontés par Lexie (Alexandra). 

En ce qui concerne les personnages, ils sont tous attachants ! Qu'il s'agisse de Zara, la meilleure amie d'Austin puis de Lexie, Mamina (la grand-mère de Lexie) ou encore Tristan. J'ai adoré le fait que le torturé ne soit pas uniquement Austin mais aussi Lexie. Elle a un passif, plus lourd que celui d'Austin et c'est ce qui rend cette histoire aussi palpitante je trouve. Chacun, a sa manière, est coupable de cette passion destructrice, même si, la plupart des torts sont donnés à Austin, Lexie n'est pas à l'abri de crises d'impulsivités qui la rendent elle aussi, intrigante. (J'aurais d'ailleurs aimé connaître davantage son passé). 

Si le début et le coeur peuvent paraître cyclique, la fin du roman est juste bouleversante. J'ai versé beaucoup de larmes et j'ai relu, relu et relu ces derniers mots qui donnent envie de se jeter sur le tome 2. 

Nous sommes des âmes soeurs. Nous sommes indissociables. Et toi et moi ne pouvons vivre l'un sans l'autre. Si tu me laisses, tu nous assassines, tu te tues toi aussi, car nous ne formons qu'un. C'est toi et moi jusqu'à toucher les étoiles ... Si tu me laisses, ne me regarde plus, ne m'embrasse plus, je perds le sens, le temps, mon nom, je ne me souviens plus qui je suis ... Tu es l'autre partie de moi sans laquelle je ne suis rien ... 

Ce que je reproche en revanche à ce roman : sa couverture. Personnellement je déteste les couvertures avec des bad boys torse nu ! 

Deuxièmement, je regrette le fait que de nombreux passages soient pris d'autres livres et auteurs. Même si les sources sont citées, en soi, certains passages marquants de ce roman le sont de manière illégitime. Ce sont les mots d'un(e) autre ! 

Ce roman est un coup de coeur comme je n'en avais pas eu depuis une éternité. D'ailleurs, c'est ce roman qui m'a permis de reprendre une habitude de lecture quotidienne, un véritable plaisir ! 

 ⭐ ⭐ /5 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Copyright © L'audacieuse